Une visite au Palais de Rumine: l’exposition COSMOS

By MyLausanne
Français Musée

Imaginez un endroit qui rassemblerait des objets d’horizons très différents, allant de vitraux à des squelettes de dinosaures. Ce lieu existe et en plus, il se trouve à Lausanne. C’est parti pour une visite de l'exposition COSMOS, où se retrouvent les univers de 4 musées. En réunissant tous ses musées cantonaux, le Palais de Rumine se dévoile totalement et gratuitement.


L’exposition COSMOS

A l’occasion de COSMOS, les 4 musées (de zoologie, de géologie, d’archéologie et d’histoire et le musée monétaire) du Palais de Rumine s’associent pour une exposition commune qui se dévoile à travers 12 mondes : Beauté, Enfer, Disparition, Couleur, Nature, Artifice

La visite débute par l’Exploration, le premier des 12 mondes de COSMOS, où l’on découvre le travail des musées : rechercher, restaurer, organiser les pièces de la collection. D’ailleurs, saviez-vous qu’habituellement les musées ne montrent qu’1-2% des pièces de leurs collections ?

On continue l’exploration avec la salle des Merveilles qui attise rapidement notre curiosité. Un clavier de piano permet d’éclairer différents objets sous des cloches de verres. On s’arrête donc quelques minutes pour découvrir une console de jeu portable avant de s’intéresser à des pièces de monnaies antiques, et d’apercevoir le crocodile étendu au-dessus de nos têtes. Une rencontre entre ces objets qui peut paraître surprenante mais ne vous inquiétez pas, l’exposition est organisée de manière cohérente et structurée et des guides sont également distribués à l’entrée.

On se prend rapidement au jeu proposé par l’exposition et chaque salle devient alors une surprise que l’on se réjouit de découvrir. Dans la deuxième salle, qui aborde le thème Architectures, on observe des constructions humaines aux côtés de squelettes d’animaux ou de photos zoomées de coquillages.  Dans l’espace dédié aux Grandeurs, on reste accroché au microscope pour observer des fourmis dans de l’ambre, sous le regard d’une girafe empaillée.

L’Enfer avec ses objets mortuaires est contrebalancé par le Nom des choses, très pédagogique. On y apprend comment chercheurs et scientifiques tentent d’organiser et de grouper leurs découvertes. Le Précieux se questionne : une pépite d’or a-t-elle beaucoup plus de valeur que le dodo empaillé, espèce éteinte depuis 400 ans ? La dernière salle n’est autre que le monde de la Beauté, qui rassemble des œuvres par forme, couleurs ou thèmes.

La visite terminée, COSMOS propose également aux visiteurs de se prendre en selfie dans deux vitrines de musées. On se croirait presque dans un remake de La Nuit au Musée en plein cœur de Lausanne.

Les musées du Palais de Rumine

Une fois ressortis de COSMOS, notre curiosité est titillée. Le passage dans le reste du Palais de Rumine est presque obligatoire. D’autant plus que le billet gratuit distribué à l’entrée donne accès à tout le bâtiment.

Palais de Rumine, Lausanne
Palais de Rumine, ©LT/ www.diapo.ch

Le musée monétaire

Le musée monétaire nous fait découvrir des pièces de différentes époques, ainsi que l’évolution de l’économie dans la société. Un sujet à priori compliqué, mais qui est rendu très intuitif, grâce à la table centrale interactive et aux illustrations qui décorent les murs. Même les enfants apprécieront.

Le musée d’archéologie et d’histoire

Le musée d’archéologie et d’histoire permet un voyage dans le temps, de la préhistoire au début du XIXe. Avec ses salles en escaliers, on peut découvrir, couche par couche, le travail d’un archéologue, du premier coup de pelle jusqu’à la découverte d’un tombeau.

Le musée de géologie

Au musée de géologie, on admire les pierres précieuses (la salle fluorescente est superbe !), on observe les coquillages et les fossiles, avant de finir la visite par Sapy, le squelette du mammouth du Brassus, découvert en 1969.

Le musée de zoologie

Au dernier étage, dans le musée de zoologie, on flâne entre les vitrines et toutes sortes d’animaux. Même si on a déjà visité le musée, le célèbre requin mérite bien un petit coup d’œil. (On ne s’en lasse pas !)

La visite est terminée, en sortant du musée de zoologie on remarque tout de même une structure qui surplombe la fontaine. Des cordes attachées qui forment une sorte de deuxième toit. En se déplaçant autour de ce Pavillon du Ciel Inférieur, dans la galerie du 3ème étage, on tombe sur des photos en lien avec COSMOS. Des superbes images qui montrent les entrepôts des collections des Musées Cantonaux.

Une belle manière de boucler la boucle en comprenant comment sont stockés les trésors dévoilés dans l’exposition.

 

A faire actuellement

Plusieurs activités sont organisées dans le cadre de COSMOS :

FrançaisCultureMusée