Une visite à la collection de l’Art Brut

By MyLausanne
Français ExpositionsMusée

Lausanne a la chance d’accueillir un musée unique en Suisse et reconnu dans le monde entier qui expose des artistes extraordinaires. MyLausanne vous emmène à la Collection de l’Art Brut, dans le quartier de Beaulieu.


Première collection d’Art Brut au monde, le musée, qui a notamment travaillé avec le Folk Art Museum de Manhattan, se situe à quelques minutes du centre-ville. Un quartier un peu moins touristique dans lequel on peut tout de même profiter de découvrir quelques adresses telles que le Petit Bœuf ou l’Auberge de Beaulieu, à côté du musée. Ces deux bistrots de quartier sont authentiques, avec chacun une petite terrasse et un accueil sans chichi. C’est un bon moyen de combler son appétit, en même temps que sa soif de culture, puisque la Collection de l’Art Brut n’a pas de cafétéria.

 

En arrivant à la Collection de l’Art Brut, on est accueilli par deux statues de céramique, portant des plateaux et accompagnés de cette citation de Jean Dubuffet :

Collection de l’Art Brut (c)Marino Trotta

« L’Art Brut, c’est l’Art Brut et tout le monde a très bien compris. Pas tout à fait très bien ? Bien sûr, c’est pour ça justement qu’on est curieux d’y aller voir. »

 

C’est lui qui a légué sa collection à la Ville de Lausanne et donc permis la création du musée. Mais vu que l’on n’a pas encore « tout à fait très bien compris », on se dépêche d’entrer et de prendre un billet : la boutique attendra la fin de la visite.

 

800 pièces dans l’exposition permanente

Le sol, les murs, les escaliers : tout est noir. Noir feutré, sans être sombre. Les œuvres sont donc bien mises en valeur. En observant le travail des artistes, on comprend rapidement le concept de l’Art Brut. Les tableaux, les sculptures et les dessins exposés ne ressemblent pas à ceux d’autres musées. Leurs créateurs sont des autodidactes, des marginaux ou des personnes vivant en dehors des normes sociales classiques (en prison ou dans des hôpitaux psychiatriques par exemple). Ils se créent leur propre univers sans se préoccuper des influences artistiques, sociales ou des critiques et ne cherchent pas l’approbation du public. Et oui, c’est donc ça l’Art Brut.

 

Les œuvres exposées mélangent les styles et les méthodes de création et on a rapidement l’impression de faire un voyage dans le monde et dans l’esprit humain. On emprunte l’escalier central pour continuer la visite, le long d’un dessin aussi grand que coloré d’Aloïse, suspendu depuis le plafond et visible depuis les trois étages.

 

Au premier, on remarque directement les dessins fait de petits motifs répétés : un souci du détail et de certains patterns est fascinant. Mais pas le temps de s’y habituer. Des visages en terre cuite fixés au mur nous regardent, juste à côté d’une gigantesque installation en bois, faite presque uniquement de tiroirs et de cachettes pour des petites figurines.

 

Au fil des étages, les surprises s’enchainent, jusqu’au troisième et la dernière petite salle qui est consacrée aux œuvres de Paul Amar : des tableaux en 3D et des masques inspirés de l’art africain faits en coquillages. Le tout est peint à l’acrylique et au vernis à ongle et éclairé avec des ampoules cachées dans ces fresques en relief. C’est un feu d’artifice de couleurs impressionnant pour finir la visite en beauté.

Collection de l’Art Brut Lausanne, Paul Amar La Planète des singes (c) Claude Bornand

Avant de sortir, on s’arrête à la boutique pour en découvrir un peu plus sur l’Art Brut et certains des créateurs exposés avec des livres, des films ou des affiches. Parce que la visite ne laisse pas indifférent et donne envie d’en savoir plus.

 

A voir actuellement

Du 8 juin au 2 décembre 2018, découvrez plus de 150 dessins, peintures, sculptures, pièces textiles et photographies.

Exposition ACQUISITIONS 2012-2018, Collection de l'Art Brut Lausanne
ACQUISITIONS 2012-2018, Collection de l’Art Brut Lausanne