Une visite au MUDAC

By MyLausanne

L’endroit le plus design de Lausanne ne se cache pas dans le quartier branché du Flon, mais bien au cœur de la vielle ville, juste en face de la cathédrale. Il s’agit du Musée de design et d’arts appliqués contemporains, le mudac pour les intimes et les locaux.


En arrivant sur la place de la Cathédrale, on ne peut pas rater cette maison avec son toit pointu, en briques. Mais de dehors, difficile de dire ce qu’elle abrite. Une fois entré dans le bâtiment, on ne se doute pas qu’il date du 17e siècle. Bien sûr, il a été refait en 2000, mais les sols gris et murs blancs donnent une ambiance épurée au lieu, dans laquelle on se sent bien.

(c) LT/Laurent Kaczor

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le

Chaque année, le mudac accueille 5 à 8 expositions qui prennent possession du bâtiment pour quelques temps. « Le monde d’Hergé », « Freitag ad absurum » Carte blanche aux frères Freitag feat. Frank & Patrik Riklin, « Sains et Saufs », « Ceci n’est pas une bouteille », etc., chaque expo nous emmène découvrir un nouvel univers au cœur de cet ancien bâtiment.

C’est au travers de petits détails que l’on devine l’importance historique du lieu. Au premier étage, le plafond semble avoir été conservé, certainement pour des raisons historiques, puisque l’on devine une fresque bien plus ancienne que les œuvres exposées.

Pareil au dernier étage et au sous-sol, où sont présentées les collections permanentes du musée – Art verrier contemporain et Art ancien d’Egypte et d’Asie. Les combles – avec leurs poutres apparentes – rappellent ceux de la Villa de l’Elysée. Alors qu’en bas, on a presque l’impression de se retrouver dans une cave médiévale, avec ses voutes. Cette ambiance est d’ailleurs parfaite pour admirer les Collections d’art ancien d’Égypte et d’Asie, qui se distinguent de la thématique contemporaine du mudac. Dans deux salles, on peut admirer des statues, des vases et autres figurines dont les plus anciennes ont plus de 2200 ans. Serait-ce là le début des arts appliqués ? Peut-être.

Pour ce qui est de l’art verrier contemporain, dans les combles, la collection est à voir absolument au moins une fois. Les créations sont impressionnantes sur le plan technique (alors que ça parait si fragile…) et sont encore mises en valeur par des lumières qui les rendraient presque irréelles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le

Mais ce qui fait tout le charme du musée, c’est son escalier en colimaçon, donnant sur une paroi vitrée du bâtiment. En le montant, on peut admirer le bâtiment de la Mercerie du gymnase de la cité, les toits du centre et le lac. Et de l’autre côté du bâtiment, au tout dernier étage, on peut également observer le portail peint et la rose de la cathédrale depuis en-haut, ce qui est rare.

La boutique

Avant de quitter les lieux, il faut absolument faire un tour à la boutique du musée qui propose des sacs, des coussins, des peluches, des cahiers et plein d’objets de déco très design. Une vrai petite mine d’or.

On peut même s’attabler avec un café et le journal, au milieu de ce magasin de curiosité contemporain.

Proche du musée

Après la visite, vous pourrez même profiter des petits plaisirs de la vieille ville, avec ses bars et restaurants. Pour faire comme le bâtiment du mudac, et mêler tradition et modernité, optez pour un combo « fondue et chocolat chaud, à l’Evêché », puis un verre sur la terrasse du Great ou au XIII. Un programme designé par les habitudes de Lausannois depuis des années maintenant ;-).

A voir actuellement

Jardin d’addiction

Une œuvre impressionnante représentant les connexions neuronales du cerveau, comme une pieuvre de verre. Elle évoque notre rapport aux addictions. En effet, les extrémités des tiges de verre contiennent des odeurs de substances addictives, comme le café, le tabac, le vin, le whisky, … Impossible de les sentir, ni même de toucher l’œuvre. Une manière de nous renvoyer « à notre propre ressentiment face à ces addictions ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le

 

Histoires à modeler

Une exposition à la fois ludique et interactive sur la pâte à modeler. Et ce qui est super, c’est qu’elle s’adresse à tous ! Les adultes y verront surtout l’aspect technique qui se cache derrière la création d’œuvres en pâte à modeler, alors que les enfants s’amuseront devant des séquences en stop motion, ou même en en réalisant une eux-mêmes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le

The Bauhaus #itsalldesign

Les connaisseurs seront ravis d’en découvrir plus sur l’école d’art mythique de Weimar, avec de nombreux documents d’archives et créations exposées.

Pour ceux qui ne sont pas calés en arts appliqués, la philosophie de l’école permettra certainement de mieux comprendre à quel point le design couvre un large spectre : « Les étudiants du Bauhaus devaient y acquérir des bases artistiques et artisanales, une compréhension de la psyché humaine, ainsi qu’une connaissance des processus liés à la perception, l’ergonomie et la technologie – un profil qui définit encore de nos jours la pratique du designer ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mudac (@mudaclausanne) le