Sauvabelin, un air de campagne en plein Lausanne

By MyLausanne
Français LacParc

Sa forêt, son lac, ses animaux et surtout sa tour… Sauvabelin est une bulle de nature tout près du centre-ville. Pas besoin de prévoir tout un matériel de randonnée : 10 minutes de bus et la lecture de cet article suffisent. Allez, on est parti !


« Prochain arrêt, lac Sauvabelin », la voix du bus n°16 nous le confirme, nous sommes à bon port. A peine descendus, on a l’impression de se retrouver au milieu d’une carte postale : ce lac, avec ses quelques barques qui transportent des amoureux vers une petite. Il ne manque qu’un personnage habillé comme au XIXe siècle et on pourrait confondre Sauvabelin avec un tableau romantique.

Le Lac de Sauvabelin (c)LT/ Laurent Kaczor

Alors on se plonge dans le tableau, et on part faire le tour du lac. La courte marche est prolongée par un petit détour pour voir les animaux qui vivent ici. Alors pas de lions ou de girafes, mais quelques espèces qui valent le détour. Des chèvres bottées, des vaches grises rhétiques, des poules appenzelloises huppées, des moutons miroirs et des moutons roux du Valais et surtout… Les porcs laineux ! On pourrait croire à un photomontage ou à un cousin éloigné de l’ornithorynque, mais les cochons laineux existent bien et ils sont à Sauvabelin.

(c) Ville de Lausanne

Après avoir fait le tour de la faune locale et du lac, les familles pourront faire un arrêt à la place de jeu aménagée en face de la pinte. Après quoi, il faudra passer à ladite Pinte pour prendre des forces avant de marcher un peu plus.

Place de jeux avec des enfants à Sauvabelin (c) LT/ Laurent Kaczor

Au menu, de quoi manger local : fondues, röstis, malakoffs, plats de brasserie et surtout, un menu du jour défiant toutes concurrence. Et puis, si beaucoup de restaurants lausannois veulent avoir une terrasse avec vue sur le lac, celle de la Pinte les bat tous, puisqu’on est à un petit muret de pouvoir manger les pieds dans l’eau.

Nous voilà requinqués pour affronter les 302 marches de la Tour de Sauvabelin. 5 minutes à pied et il ne reste qu’à gravir les 35 mètres de hauteur de l’édifice en bois (même pas besoin de ticket, c’est gratuit). En arrivant au sommet, on respire un peu fort mais ce n’est rien, puisque la vue est à couper le souffle. Un panorama à 360° sur tout le lac Léman, les Alpes, le Jura et la ville de Lausanne.

(c) F. Beaud Cedotec
(c) LT/Hugues Siegenthaler

On finira cette balade par la redescente jusqu’au centre. Les affamés peuvent faire une deuxième halte gourmande au Chalet Suisse, alors que ceux qui ont soif de culture préféreront une visite à la Fondation de l’Hermitage.

Petit à petit, la ville reprend ses droits sur la nature. Heureusement, pour un retour à la civilisation en douceur, l’escapade se termine dans les pavés calmes de la Cité. Et déjà, on se réjouit de retourner à Sauvabelin.

FrançaisLacNatureParc