Les bonnes résolutions lausannoises 2018

By MyLausanne
Français Bien-êtreShopping

Chaque mois de janvier, c’est pareil : « Je vais faire du sport, m’organiser et manger bio en me levant plus tôt le matin. » Généralement, nos bonnes résolutions tiennent quelques semaines. Alors profitons de ce début d’année pour faire des changements. Voilà quelques résolutions « made in Lausanne », parce que même si l’hiver se prolonge et qu’il fait encore nuit au moment de se lever, on n’a même pas peur de 2018.


Faire plus de sport

C’est le grand classique des décisions de début d’année. À Lausanne, il y a de quoi se remettre au sport, malgré les températures hivernales. Et si, en ville, il est difficile de sortir les skis, c’est le patinage qui est à l’honneur.

Au centre-ville, la patinoire du Flon propose des activités pour tous les âges, avec des cours de patinage artistique offerts aux enfants mais aussi des After Work on Ice, organisés par le Pati Bar.

Enfants à La patinoire du Flon (c)Laurent Kaczor

Les deux autres patinoires publiques de la ville – de Montchoisi et de la Pontaise – permettront aussi d’oublier les excès des fêtes en prenant le grand air. Alors on prend son courage à deux mains et on met ses patins aux pieds.

Patinoire de la Pontaise (c) Régis Colombo

 

Pour les amateurs de sport (c’est quand on préfère le regarder que le pratiquer), le LHC joue la saison régulière de hockey jusqu’au 5 mars prochain. Ensuite, ce sera le championnat qui se jouera aux Play-Off (on croise les doigts) ! L’occasion de mélanger sport et suspense.

(c) LHC

Manger mieux

Foie gras, bûche, volailles farcies… les fêtes (et leurs repas) ont été riches. Mais il n’est jamais trop tard pour manger mieux et/ou moins. Et dans le domaine, Lausanne ne manque pas de possibilités pour un début d’année detox.

Le detox, ce n’est pas qu’un  # que l’on poste en patinant pour déculpabiliser, c’est aussi dans l’assiette. Il y a les produits locaux du marché – et d’Helvetimart – mais aussi quelques restaurants spécialisés en la matière.

Depuis son ouverture, le Bad Hunter s’est fait une réputation autour de sa décoration intérieure végétale et ses plats de Superfood. Ces ingrédients riches en nutriments permettent de booster sa santé (digestion, concentration, énergie) pour démarrer 2018 en pleine forme. Le Végé Café s’est aussi spécialisé dans la nourriture saine et légère. Oui, il est temps de troquer les huitres pour des jus de fruits frais, des soupes et des Buddha Bowls : ces plats complets servis dans une seule assiette, à base de légumes de saison et féculents vegan.

Et puis, à toutes les autres tables de Lausanne vous pouvez manger plus sain. À condition de ne pas considérer la fondue comme un plat de saison (on sait, c’est dur).

Restaurant végétarien Bad Hunter au Flon à Lausanne (c) Bad Hunter

 

Bowl du Café Vege à Lausanne (c) Vege Café

 

Refaire sa déco intérieure

Il n’y a pas que les habitudes que l’on peut changer. Janvier, c’est aussi le moment de repenser son cadre de vie. Et pour ça, quoi de mieux que de dénicher des meubles hors des sentiers battus et des grandes enseignes jaunes et bleues ? À Lausanne, on trouve plusieurs boutiques originales pour faire ressortir ses talents de décorateur.

Dans le quartier du Rôtillon, Micky’s House propose un concept à mi-chemin entre le magasin de meuble, le cabinet de curiosité, le bar à vins et l’épicerie fine. Mais concentrons-nous sur votre décoration (n’oubliez pas, on mange mieux). Dans la maison de Micky, vous trouverez des meubles retro dans des matériaux bruts. De quoi habiller son appartement avec un style épuré mais classe.

Ouvert il y a quelques mois au Flon, le pop-up store de Moyard fait la part belle au design. La marque Suisse innove avec cet espace qui est plus qu’un magasin. L’enseigne organise aussi plusieurs événements culturels, avec des artistes lausannois invités à y exposer leurs œuvres.

Micky’s House, Lausanne (c) Laurent Kaczor

 

Refaire sa garde-robe

Si vous avez craqué pour une nouvelle armoire, il va aussi falloir la remplir. Nouvelle année, nouveaux habits, non ? Là encore, les créateurs lausannois vous offriront une année 2018 stylée.

Laboratoire sera notre premier point de chute. Ouvert par deux designeuses lausannoises, le magasin vend de très belles pièces rétro futuristes, avec des coupes originales. Le moyen parfait de se démarquer cette année.

À propos de rétro, on peut aussi miser sur les habits de deuxième main. C’est le concept du Café des Patronnes. Un endroit où l’on peut trouver des pièces rares à prix cassés, mais aussi des habits de grandes enseignes qui ne sont plus portés. C’est aussi une manière d’être un peu écolo, en donnant une deuxième vie à des habits : parfait pour des résolutions aussi bonnes que la conscience.

Et si vous cherchez des accessoires originaux, direction la Boutique n°28. Cette petite échoppe regorge de sacs et de bijoux que l’on ne trouve pas ailleurs. Alors oui, il y a déjà eu des cadeaux à Noël, mais y a-t-il vraiment qu’un seul mois pour se faire plaisir ? (Et en plus, en ce moment c’est les soldes !)

Shopping en famille à Lausanne (c) Régis Colomb

 

Se cultiver

Et une fois que l’on a changé tout cela, il reste encore à apprendre et découvrir de nouveaux horizons. Grâce à la culture lausannoise bien sûr, puisque le début d’année sera riche en événements et expositions.

D’ailleurs, le Prix de Lausanne en est un des rendez-vous phares, avec 8 jours de concours pour jeunes danseurs. Ville hôte du Ballet Béjart, Lausanne vit depuis plusieurs dizaines d’années une forte histoire avec le monde de la danse. Le Prix de Lausanne permet d’assister aux sélections et aux finales du concours, mais l’événement compte aussi des coachings et des rencontres avec des artistes.

(c) Gregory Batardon

 

Au niveau des musées, la présentation de pastels de l‘Hermitage promet d’être magnifique. Grâce à 150 œuvres issues de collections suisses, vous pourrez parcourir l’histoire de cette technique, entre peinture et dessin. Et si vous avez abandonné vos résolutions trop vite, ne perdez pas espoir… L’exposition est ouverte jusqu’en mai.

Façade de la Fondation de l’Hermitage (c) Yannic Bartolozzi

 

Exposition à la Fonfation de l’Hermitage (c) Yannic Bartolozzi

Et bien sûr, le reste de l’année également promet d’être riche en expositions à ne pas louper.