Le petit Londres des Lausannois

By Pop up mag
Français

J’ai une passion inconditionnelle pour Londres depuis des années. J’aime son ambiance, son histoire, sa musique, son odeur, son architecture, ses habitants. J’ai la chance d’avoir un frère qui y vit, m’héberge, et me fait découvrir les bonnes adresses à partager avec toi (merci bro’ <3) ! Et oui, après le petit New York et le petit Berlin des Lausannois, Carla m’a proposé de prolonger la série en te parlant de ma ville d’amour, ce que j’ai accepté avec plaisir. Voici donc un article à 6 mains (merci Sylvain d’avoir partagé avec nous ton antre sacrée de vinyles!), dans lequel on te donne des pistes pour voyager outre-manche en restant à Lausanne.


Pour déjeuner comme il se doit

L’adresse londonienne : The Breakfast Club

© It’s rude to stare

Y’a-t-il un meilleur moment dans la journée que le déjeuner, surtout quand celui-ci est aussi consistant que le déjeuner anglais traditionnel ? À Londres, The Breakfast Club comblera tes attentes en la matière. Hormis le « Full English », on te proposera des oeufs sous toutes leurs formes, des pancakes, des sandwichs et j’en passe; la carte est longue et alléchante ! Le lieu en lui-même est franchement cool : un mélange étrange entre classique restoroute des années 50 et usine désaffectée, avec ses décorations en néon et ses grillages entre chaque table. N’oublie pas d’y retourner plus tard et de traverser la porte secrète cachée dans un frigo : la nuit tombée, The Breakfast Club se transforme en boîte et organise des grosses soirées.

© Hot Dinners

Comme malheureusement la grande majorité des établissements londoniens, il s’agit d’une chaîne, tu peux donc le retrouver à différents endroits de la ville. J’ai une préférence pour celui de Spitafields, parce que c’est un quartier un peu alternatif que j’aime beaucoup.

The Breakfast Club
12-16 Artillery Lane, E1 7LS
Facebook

 

L’adresse lausannoise : Blackbird Coffee & Breakfast Club

© Syn Liu pour Pop Up Mag

Le Blackbird est l’une des rares adresses à Lausanne – si ce n’est la seule – où l’on retrouve de vrais déjeuners anglais, avec les mêmes saveurs que là-bas. J’apprécie cet endroit pour son côté « réconfortant »  : tu y manges des plats simples, bons et nourrissants avec des boissons chaudes délicieuses ou un jus de fruit frais dans un cadre boisé agréable. En tant que fan ultime de pancakes, je te recommande ceux du Blackbird, mais si tu t’y rends l’après-midi, n’hésite pas à goûter leurs incroyables sandwichs !
Attention toutefois, le Blackbird et The Breakfast Club ont aussi pour point commun d’être victime de leur succès : si tu veux t’y rendre le weekend, prépare-toi à faire la queue !

© Le Blackbird
© Syn Liu pour Pop Up Mag

 Blackbird Coffee & Breakfast Club
Cheneau de Bourg 1
Facebook  et Instagram

 

Pour découvrir des expos originales

L’adresse londonienne : Victoria & Albert Museum 

@ Eamonn M. McCormack/Getty Images

Situé à South Kensington, l’un des quartiers les plus luxueux de Londres, le Victoria & Albert Museum propose des expositions temporaires impressionnantes de par leur grandeur et leur richesse. Les thématiques sont artistiques et culturelles, et souvent axées sur l’histoire de l’Angleterre. En 2017, il a été sujet des mouvements révolutionnaires des années 60, puis de Pink Floyd. Je te laisse imaginer à quel point ça a fait mon bonheur. En ce moment, c’est tout une rétrospective sur l’opéra qui est à l’honneur !

© Victoria and Albert Museum

Ces expositions te plongent littéralement dans un univers reconstitué : leurs grandes salles sont décorées du sol au plafond, et tu es accompagné.e tout au long d’un mp3 dont la musique change automatiquement selon les parties visitées. Découvrir les robes de Twiggy et les coiffures de Vidal Sassoon sur My Generation, c’est plutôt bath. De plus, il y a pleins de conférences et d’événements en tout genre qui sont organisés dans leur cadre. Tu pouvais par exemple participer à des jam sessions pendant l’expo sur Pink Floyd. Bref, l’investissement est assez démentiel, et je trouve ça génial. L’exposition permanente vaut aussi largement le coup d’oeil. Et en plus, comme de nombreux autres musées londoniens, elle est gratuite !

© Audio Light Systems

Victoria and Albert Museum
Cromwell Rd, Knightsbridge, London SW7 2RL
Facebook 
et Instagram

 

L’adresse lausannoise : Musée romain de Lausanne-Vidy 

« Trop, c’est trop » jusqu’au 4 février © Syn Liu pour Pop Up Mag

Le musée romain de Lausanne-Vidy est parfois un peu oublié et pourtant, il offre des expositions très complètes et de belle qualité ! J’apprécie particulièrement les expositions temporaires qui reflètent des problématiques de société. Le musée aime mettre en avant des sujets locaux comme « Y’en a point comme nous » en 2016, qui questionnait le spectateur sur l’identité vaudoise.
On y a abordé dans d’autres expositions le sexe, le mystère et la superstition, ou encore le plaisir sous toutes ses formes. Actuellement, jusqu’au 4 février, tu pourras découvrir avec « Trop c’est trop » un supermarché fictif étonnant. Une véritable critique de la surconsommation mise en perspective avec la mythologie de l’Antiquité.

On nous pousse à la réflexion, et ce qui est agréable, c’est qu’on ne sent pas démuni avec le texte. Les informations qu’on nous donne sont claires, sans être envahissantes. C’est un aspect qui devient de plus en plus rare selon certains lieux, j’ai l’impression. Et bien sûr, les structures-mêmes des expositions leur donnent tout leur charme, avec leur format ludique, quelques touches d’humour et beaucoup d’originalité. N’oublions pas ce musée discret à Vidy, on y cache de vraies pépites.

« Y en a point comme nous! », 2015 ©Florian Cella/24Heures

Musée romain de Lausanne-Vidy
Chemin du Bois-de-Vaux 24
Facebook

 

Pour l’instant gâteau

L’adresse londonienne : Sketch

© Sketch

L’afternoon tea, c’est un peu le passage obligatoire pour tout touriste avide de culture british. En tout cas perso, la perspective de passer l’après-midi à boire du thé noir et à manger des sandwichs, des mignardises et des scones me réjouit assez ! Tu trouveras à Londres une quantité phénoménale de lieux proposant ce service, mais Sketch se démarque tout particulièrement pour la beauté du lieu. Entre art-déco et futurisme, le tout dans une ambiance rose pastel toute douce, il a souvent été comparé à un décor de Wes Anderson, genre Grand Budapest Hotel.

Moi aux anges

Attention, ça reste malgré tout un endroit hyper chic, légèrement guindé, et ça se ressent aussi dans ses prix. Mais je te promets que tu y passeras un bon moment. Et puis il se trouve pile entre Oxford et Picadilly Circus, les deux quartiers bien connus de la ville. Va faire un tour aux toilettes aussi, ça vaut la peine !

@Croydex

Sketch
9 Conduit St, Mayfair, London W1S 2XG
Facebook  et Instagram

 

L’adresse lausannoise : Cuppin’s

© Pop Up Mag

Cuppin’s ne propose pas vraiment d’afternoon tea à proprement parler, mais tu peux toutefois y retrouver des pâtisseries anglaises comme des scones et des cheesecakes, en plus d’une sélection de thés. Surtout, tu y découvriras une variété de cupcakes étonnante : du classique « Vanilla Sky » au parfum éphèmère du moment, ils sont tous aussi beaux et délicieux les uns que les autres. On retrouve un peu le même univers pastel que Sketch, mais à l’échelle lausannoise bien évidemment. En plus de la partie café, Cuppin’s est aussi un magasin vendant plein de belles choses comme des bijoux très fins et des pochettes colorées. Le seul bémol, c’est qu’il n’est pas toujours possible de manger sur place, vu la petitesse du lieu. On se console avec un chaï latte à l’emporter !

© Pop Up Mag

Cuppin’s
Rue du Petit-Chêne 20
1003 Lausanne
Facebook et Instagram

 

Pour boire une bière

L’adresse londonienne : The Culpeper 

© Culpeper

Il me semble inconcevable de parler des lieux typiques de Londres sans mentionner les pubs. Ces bars te proposent un large choix de bières, dans un décor authentiquement vintage et une ambiance simple et conviviale. J’aime particulièrement me rendre à The Culpeper, qui se démarque des pubs les plus traditionnels par son aménagement aéré et moderne, tout en gardant l’esprit « vieil Angleterre ». Situé à deux pas de Whitechapel (la rue de Jack l’éventreur), dans un magnifique bâtiment ancien, il propose une sélection de bières locales, mais aussi des vins et des cocktails. Sirote-les par les beaux jours sur leur toit, il est aménagé en super belle terrasse.

© Culpeper
© Dear Vogue

The Culpeper 
40 Commercial St, London E1 6LP
Facebook et Instagram

 

L’adresse lausannoise : The Great Escape 

© Syn Liu pour Pop Up Mag

Murs en briques rouges, projections de matchs de foot, bières à foison, ambiance bruyante et chaleureuse : The Great Escape a tout pour rappeler les meilleurs pubs anglais. Pas besoin de se demander pourquoi ce bar est autant apprécié par les Lausannois que par les expatriés britanniques. J’adore particulièrement m’y rendre les soirs d’été entre potos, car le large espace de verdure qu’il propose est vraiment convivial. Et puis entre nous, leurs burgers font partie de mes préférés de Lausanne, bien que les nuggets soient à tomber également. Certains profiterons de soutenir leur équipe sur le petit écran et d’autres apprécieront les concerts estivales lors du festival de la Cité, ici il y en a pour tout le monde.

© Syn Liu pour Pop Up Mag
Parce qu’on profite surtout l’été de la terrasse © Les Toiles

The Great Escape 
Rue Madeleine 18
Facebook

 

Pour planer sur de bonnes vides

L’adresse londonienne : Sister Ray Records

© FYE: Brownswood

J’en avais déjà parlé sur Pop Up Mag (ici) , Londres est indissociable de sa musique, et surtout selon moi de son rock psychédélique et progressif des années 60-70. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver des magasins de vinyles seconde main à tous les coins de rue. Je ne fais pas partie des fans ultimes de l’objet, mais à l’ère du numérique, je trouve toujours un peu magique de tenir dans mes mains mes albums préférés, et de les découvrir sous leur forme initiale. Au coeur de Soho, chez Sister Ray, tu pourras dénicher un nombre impressionnant de perles rares et variées : du psychédélisme bien sûr, mais aussi de la funk britannique, de l’afrobeat, ou encore de la drum’n’bass. De quoi te faire voyager à l’époque de ton choix !

© La lune mauve

Sister Ray Records 
75 Berwick St, Soho, London W1F 8RP
Facebook

 

L’adresse lausannoise : Bel-Air Records

© Syn Liu pour Pop Up Mag

Belair Records fait pour moi partie des meilleures adresses de la région pour trouver des disques. Je ne compte plus le nombre de pauses de midi où je me dépêchais d’acheter un sandwich avant de filer à la rue de Bourg pour farfouiller dans les bacs de la petite boutique située juste à côté de la célèbre enseigne au gros M jaune.

Rock psychédélique, rock progressif, new wave, punk, reggae, funk, jazz, classique, de seconde main, neuf ou en réédition, le choix n’est pas simple pour qui s’aventure à dénicher LA galette dans cet Eldorado du microsillon, heureusement bien gardé et entretenu par Kevin depuis une dizaine d’années. Véritable passionné du vinyle qui saura aisément te renseigner et te conseiller. Un disque qui t’intrigue ? Un bac avec écrit Krautrock dessus, Aber was ist das ? Une envie particulière ? N’hésite pas à demander et te voilà embarqué pour une série de découvertes musicales auxquelles tu ne t’y attendais pas.

Outre les disques, conseils et anecdotes, tu trouveras chez Belair Records un peu de matériel hi-fi récupéré ici là au cas où le tourne disque de Papa ne fonctionne plus… Bref, Belair Records c’est vachement cool, c’est bon pour les oreilles et ça fait plaisir d’avoir encore quelques adresses de cette qualité par chez nous !

L’entrée est juste à côté du Bourg! © Syn Liu pour Pop Up Mag

Bel-Air Records
Rue de Bourg 51
Facebook

Pour s’offrir des vestes et des légumes

L’adresse londonienne : Brixton Market 

© Sangroncito/Flickr

Londres, ce n’est pas que cet aspect snob et élégant qu’on lui prête souvent. Du sud à l’est, la scène underground se fait de plus en plus overground, à l’instar du métro qui la traverse. On y apprécie notamment ses nombreux marchés totalement inédits, comme celui de Brixton. Ce quartier du sud de la ville est devenu le temple de l’hipsterisme alors que l’on me déconseillait fortement d’y mettre les pieds il n’y a même pas cinq ans. Son marché prend place tous les jours exceptés le lundi, au pied de la station de métro, et s’étend sur une longue rue. L’ambiance pourrait à certains égards te rappeler Berlin, avec ce décor un peu industriel et ces graffitis. J’aime surtout beaucoup me promener au sein du Brixton Village, une galerie aux couloirs sinueux remplie de friperies et de stands de nourriture. C’est coloré, c’est vivant, c’est cool !

@ Eurostar
© Wiz Tours

Brixton Market
16B Electric Ave, Brixton, London SW9 8JX
Facebook

 

L’adresse lausannoise : la place de la Riponne

© Syn Liu pour Pop Up Mag

À Lausanne, la place de la Riponne devient elle aussi de plus en plus animée. Rien qu’au niveau de la nourriture, elle pourrait presque faire concurrence à Brixton. Tu peux y trouver en effet tous les jours des food trucks variés : crêpes, pâtisseries végans, raviolis à la vapeur, tu as l’embarras du choix ! Ce n’est pas pour rien que c’est ici que se tient chaque mois de mai le Miam Festival, un festival réunissant une quantité de stands en lien avec la bouffe. Sans oublier que tous les mercredis et samedis, la place de la Riponne se transforme en marché, sorte de rendez-vous champêtre des Lausannois avides de légumes bios et locaux, ça fait plaisir. Mais mentionner uniquement la nourriture serait réducteur, car à l’instar de Brixton, la Riponne est aussi une brocante dans laquelle tu pourras dénicher des vinyles, des vestes seconde main ou encore des jolis petits bibelots (toi même tu sais, Carlita).

© Syn Liu pour Pop Up Mag
© Landlord News

Brixton et la place de la Riponne partagent un aspect moins joyeux que j’ai dressé ici sans le nommer encore : la gentrification, c’est-à-dire l’appropriation d’un quartier défavorisé par des gens aisés. En gros, ce sont des quartiers pauvres devenus hypes. Souvent, c’est d’ailleurs dans leur pauvreté même que ses visiteurs y ont trouvé du charme, et on peut se demander si ce n’est pas un peu déplacé. « Trop cool d’avoir joué au pauvre le temps d’une journée, maintenant je retourne dans mon appart à Notting Hill/Ouchy ». Plus sérieusement, la gentrification pose des problèmes bien concrets : elle entraine une augmentation des prix (des loyers ou autres), ce qui tend à faire expulser les premiers résidents, les marginalisant davantage.

Qu’est-ce qu’on peut faire face à ça ?  Je ne suis pas la meilleure personne pour en parler, mais je propose qu’on soit attentifs à ce qu’on consomme, qu’on fasse en sorte de ne pas faire augmenter les prix et surtout, qu’on privilégie les commerçants originels plutôt que les nouveaux hipsters qui vendent des bols de céréales industrielles à 7 balles.

Un tag à la Riponne, repeint depuis.

 

L’adresse incomparable : Barbican Estate

(c)popupmag

Bien évidemment, toutes les merveilles de Londres n’ont pas d’équivalence à Lausanne. D’autant plus que visiter une ville, c’est aussi découvrir des ambiances uniques à travers des promenades sans buts précis. Alors si comme moi tu aimes l’architecture brutaliste, tu vas adorer te balader au sein du Barbican ! Construit dans les années 60, cet espace est totalement étonnant. Avec  ses immeubles cubiques et ses fontaines arrondies traversés de tuyaux, ce lieu te plonge dans une atmosphère rétrofuturiste hors-du-commun. On se croirait dans un film de science-fiction des années 70 style Orange Mécanique et c’est trop cool.

© Urban75

Bref, Londres + Lausanne = <3. Et si t’as des adresses londoniennes que tu surkiffes et des adresses lausannoises qui te rappellent l’Old Smoke, donne, donne, donne ! Ça nous intéresse !

FrançaisFoodLifeStyle

source