Le petit Berlin des lausannois

14/11/2017 by Pop up mag
Français Shopping

Berlin, c’est la ville de coeur pour beaucoup de personnes dont la mienne. Après huit voyages dans la capitale allemande, l’idée de rédiger un article sur celle-ci me démangeait. Après le succès de mon précédent article Le petit New-York des lausannois, je te présente le même schéma en te proposant des adresses berlinoises et leurs équivalents lausannois. Berlin a quelque chose d’unique, un esprit gauchiste-écolo avec une créativité folle. Comme le disait l’ancien maire de la ville, Klaus Wowereit, « Berlin est pauvre, mais sexy ». Faisons vibrer notre côté berlinois à Lausanne!


Pour dénicher la perle rare

L’adresse berlinoise : V Vintage Fashion

Il en fallut du temps pour dénicher une friperie vraiment intéressante à mes yeux, mais j’ai finalement réussi à la trouver. Je ne chine pas souvent car j’ai certains critères comme la présentation de la marchandise, l’odeur des vêtements, l’accueil sur place etc. Mais cet endroit m’a paru tout indiqué pour figurer dans cet article : d’abord par la qualité des produits (les fans de vestes en daim et sacs en cuir seront ravis!), et pour l’ambiance très « chill » comme on l’aime. Elle se tient sur deux étages avec autant des produits femmes qu’hommes, des vélos accrochés aux murs. La boutique se situe dans le quartier très agréable de Friedrishain, où l’on déambule volontiers entre terrasses et magasins de créateurs du coin. Entre petits hauts années 50, pulls scandinaves et vestes XXL Levi’s, on va y faire des heureux!

Kopernikusstraße 18
Page Facebook : https://www.facebook.com/vintagefashionbln/

 

L’adresse lausannoise : Le Café des Patronnes

Le Café des Patronnes, ça te dit quelque chose ? A peine arrivées il y a trois mois, les deux tenancières ont su faire parler d’elles. Et pourquoi ? Car elles ont amené ce qui manquait cruellement à Lausanne : une friperie de qualité avec tea-room! Ces deux décoratrices ont fait les brocantes en ramenant des meubles au style cosy et ont demandé à trois jeunes artistes de décorer une fresque de l’endroit. On apprécie entre autres les sélections de vêtements de marque tout en savourant un café glacé. Le Café des Patronnes risque bien de devenir un lieu incontournable pour les gens du quartier autant qu’un petit plaisir à s’offrir pour les autres, qu’on viennent y déposer ses vêtements ou qu’on en chine. Adresse à noter dans un coin de sa tête.

 

Rue du Valentin 43
Page Facebook : https://www.facebook.com/cafedespatronnes/

 

Pour des rencontres chaleureuses

L’adresse berlinoise : Cafe am Neuen See

Voilà certainement une de mes meilleures découvertes lors de mon dernier voyage à Berlin. Je l’aime pour son authenticité, c’est ici que se retrouvent les Berlinois de toutes générations confondues. On y voit des personnes âgées siroter leurs cafés, des enfants pagayer dans les petites barques, des adolescents dégustant un demi poulet et une salade de patates pour presque rien… C’est un peu un Paradis version Berlinois. Cafe am Neuen See est une sorte de maisonnette en plein Tiergarten constituée d’une cantine proposant quelques plats. Une fois servi, on prend place à l’extérieur sur des longs bancs et tables en bois. Le petit lac du parc borde Cafe am Neuen See et beaucoup s’amusent à ramer dans leurs embarcations. C’est « à la bonne franquette » et ça fait du bien. C’est un moment tranquille qu’on apprécie après une journée à vadrouiller dans la métropole. Le soleil disparaît peu à peu, les guirlandes s’illuminent, les verres se remplissent et l’endroit vit, tout simplement.

Lichtensteinallee 2, Tiergarten
Site web : http://www.cafeamneuensee.de/

L’adresse lausannoise : La Folie Voltaire

Située également au milieu d’un parc, La Folie Voltaire se fait discrète. On apprécie ses belles assiettes saines et estivales, assis à une petite table en bouquinant. Certes, c’est un lieu de rencontre pour les familles où les enfants se défoulent à la place de jeux d’à côté, mais pas uniquement. Hormis les jeunes étudiants (nous n’avons pas encore les moyens financiers), c’est une clientèle assez diversifiée qui s’y rend. On profite d’emporter au passage une crêpe pour visionner les films projetés lors de l’Openair Mon Repos et le tour est joué. La petite buvette située au centre ville dans un coin de verdure entre les cages d’oiseaux et la piscine, ça pourrait être pire pour siroter leur citronnade maison, tu ne penses pas ?

© Guillaume Mégevand
Parc de Mon Repos
Site web : http://www.folievoltaire.ch/

Pour découvrir les talents de la région

L’adresse berlinoise : Urban Spree

Tu n’as que quelques mètres depuis l’arrêt Warschauer pour découvrir Urban Spree dans ce « petit quartier » décontracté et alternatif. Boîte de nuit, marché aux puces, skate-parc, magasin de meubles et bars, il y a de tout dans le coin. Même s’il devient plus fréquenté par les touristes, on y trouve toujours de quoi faire, comme par exemple en s’aventurant dans le grand espace d’exposition de l’artisanat local chez Urban Spree. Je n’ai pas pu m’empêcher de ramener dans ma valise une sérigraphie aux couleurs fluo d’un tigre et de signes chinois. Certains dessins sont suspendus, d’autres présentés sur des empilements de palettes. Certains artistes s’amusent aussi sur des tote bags et des sweat-shirts. Si tu galères en allemand autant que moi, les tenanciers parlent français, ce qui peut être un bon point.
Après avoir longuement déambulé dans cette galerie, fais-toi plaisir en commandant une bière du coin et assoies-toi sur leurs longs bancs en face. Peut-être auras-tu la chance d’observer la progression d’un travail d’un grapheur sur la façade déjà bien remplie, comme nous en avons eu la chance.

Revaler Str. 99
Site web : http://www.urbanspree.com/

L’adresse lausannoise : L’espace démART

Le Flon a beaucoup changé ces dernières années : on en retient un quartier « branché » pour certains, mais un peu « lisse » à mon avis. Heureusement, il y a l’espace démART qui – contre vents et marées – a su rester fidèle à son poste, presque caché dans cet ancien entrepôt. Véritable pilier de l’offre culturelle de la ville, le lieu se distingue en accueillant expositions, vernissages, défilés ou conférences. C’est l’idée de donner un petit coup de pouce aux jeunes artistes n’ayant pas les moyens de passer par les galeries traditionnelles pour leur offrir une visibilité. Mais c’est avant tout un lieu de rencontres et d’échanges qui offre une large vision de la qualité et de la diversité des talents de notre région. L’espace démART est un vestige de notre ancien Flon qui voit toujours plus loin.

Rue des Côtes-de-Montbenon 17
Site web : http://www.demart.ch/

Pour consommer sans emballages

L’adresse berlinoise : Original Unverpackt

Consommer de manière plus éthique et écologique possible, c’est l’une des devises du Berlinois. Le petit supermarché sans emballages qui bannit les publicités offre un autre regard sur notre consommation. Pâtes, céréales, huile, café, légumes, lessive végane et fruits bio du coin parmi tant d’autres, tu peux opter pour venir chercher ta marchandise dans tes Tupperwares ou en acquérant des contenants à réutiliser pour ta prochaine visite. Le succès est au rendez-vous bien sûr ; il paraîtrait qu’une deuxième petite surface devrait voir le jour dans la capitale. J’ai pu goûter mon premier jus végan pour casser mes aprioris et j’en suis très contente. Qui a dit que la mangue mélangée à la pêche, la spiruline et de l’herbe de blé serait sans goût ?  Viens y faire un tour si tu es par Kreuzberg, je crois qu’on a beaucoup de choses à apprendre.

Wiener Straße 16
Site web : http://original-unverpackt.de/

L’adresse lausannoise : La Brouette

Il y a bientôt un an que La Brouette a ouvert ses portes à l’avenue d’Echallens. Petite épicerie durable, il n’y avait pas mieux comme point de comparaison avec Original Unverpackt. Le principe est le même, viens avec tes Tupperweares pour remplir au poids ton garde-manger de produits du terroir bio, ou procure-toi sur place des contenants. Ici, on ne vise pas le profit et on fait voeu de transparence. Si tes courses sont trop lourdes, n’hésite pas à faire appel au service de vélocité Dring Dring qui collabore avec La Brouette. Et retiens que pour favoriser l’économie locale, les lémans sont les bienvenus ici!

Avenue d’Echallens 79
Facebook : https://www.facebook.com/epicerielabrouette/
Site web : http://labrouette.ch/

Pour se régaler aux saveurs vietnamiennes

L’adresse berlinoise : Chen Che

Chaque fois que je me rends à Berlin, je profite d’une soirée au restaurant vietnamien Chen Che. Rien que la décoration te fait voyager avec ces lampions aériens tombant du plafond, les escaliers en bois massif, des multiples récipients en verre cachant mille délices au comptoir et la collection de théières au mur. On mange authentique à prix très correct, autrement dit presque pas grand chose, vu que nous sommes à Berlin. Je ne résiste jamais à leur thé à la rose servi dans un large bol où pointe à la surface quelques boutons de ces fleurs. Les portions sont copieuses, prévois de ne pas trop manger la journée pour mieux apprécier le soir. Je recommande même leurs cocktails très originaux. Réserve à l’avance, Chen Che est très pris d’assaut!

Rosenthaler Str. 13
Site web : http://www.chenche-berlin.de/html/
Facebook : https://www.facebook.com/ChenChe.Berlin/

L’adresse lausannoise : Le Café Dalat

Le Café Dalat devient un lieu très apprécié à Lausanne mais il reste à mes yeux le meilleur endroit pour déguster des mets vietnamiens. L’ancienne buvette du funiculaire du Vallon a bien changé, ce sont à présent de gros bouddhas aux sourires joyeux qui occupent ce petit chalet en bois. C’est certainement ce côté décalé qui m’a plu la première fois que je m’y suis rendue, il y a quelques années. Les serveurs ne comprennent pas bien le français mais on leur pardonne vite lorsque les plats fumants arrivent à notre table. Je reste une grande amatrice du canard laqué roulé dans des galettes de riz fines avec menthe et légumes. Et toi?

© Guérilla Gourmande
Place du Vallon 5
Site web : http://www.dalat-restaurant.ch/site/fr/

Pour rêver de la grande toile

L’adresse berlinoise : Museum für Film und Fernsehen – Deutsche Kinemathek

Unique en tout point, la visite de l’exposition permanente du Museum für Film und Fernsehen est un passage obligé. La Deutsche Kinemathek propose aux visiteurs de remonter le temps aux débuts du cinéma allemand et de découvrir ses particularités suivant les époques comme avec la Première Guerre Mondiale, la Seconde, ou encore la Guerre Froide, qui sont particulièrement intéressantes. On regarde avec émerveillement les maquettes du film Le cabinet du docteur Caligari, les croquis fous de Metropolis, les espaces dédiés à la célèbre Marlène Dietrich… L’exposition est très attractive et les textes explicatifs peu longs (en allemand ou en anglais), donc agréable vu le temps qu’on y passe (compte au moins 1h30 pour être large et bien apprécier). La prochaine fois, je m’aventurai dans les expositions temporaires !

Potsdamer Straße 2
Site web : https://www.deutsche-kinemathek.de/

L’adresse lausannoise : La Cinémathèque suisse

Pour avoir travaillé durant trois mois au centre de documentation de la cinémathèque, je reste émerveillée de la quantité et de la qualité de nos précieuses archives cinématographiques. Elle est reconnue comme étant la 6ème cinémathèque du monde en termes de collection. Chaque année, elle met sur place le Festival Cinéma d’Afrique et propose chaque mois une rétrospective sur un réalisateur. On peut assister aux projections au Casino de Montbenon ou dans la plus belle salle de Lausanne, le Capitole, pour des avants-premières ou des soirées spéciales. Personnellement je me réjouis de la programmation Gus Van Sant ! Profites-en !

Casino de Montbenon, Allée Ernest-Ansermet 3
Site web : http://www.cinematheque.ch/f/

Pour une pause gourmande

L’adresse berlinoise : Cuccuma

Je l’ai cherché frénétiquement, ce café « parfait »! Et finalement, l’endroit dont j’ai le plus apprécié la carte et l’ambiance est le premier dans lequel je me suis assise à Kreuzberg, en attendant l’ouverture du magasin de vinyles Space Hall à côté. Pour mon plus grand bonheur, le chaï latte se trouve partout à Berlin, et ici tu en trouveras plusieurs variétés. C’est l’endroit idéal pour un bon petit déjeuner et des 4h, de belles pâtisseries et du café bio moulu sur place. Tous les gens du quartier s’y retrouvent, l’ambiance y est joviale. J’adore cette petite « terrasse » donnant sur la rue avec un long banc et quelques petites tables.

Zossener Str. 34
Facebook : https://www.facebook.com/cuccuma.xberg/

L’adresse lausannoise : El Gato

El Gato a ouvert il y a quelques mois dans la rue de Bourg, certainement la plus gourmande de Lausanne. Allergique à la farine, la jeune pâtissière et gérante Evelyng a décidé de relever ce défi pour suivre sa passion en bannissant cet ingrédient de ses pâtisseries. Petits macarons en forme de licornes ou chats aux saveurs alléchantes (ananas mojito par exemple), cake design décoré façon dessin animé japonais Totoro, elle brandit la bannière de l’originalité en matière d’esthétique. L’espace est petit, mais accueillant et chaleureux. Vu le manque de place pour déguster ses spécialités, ce n’est pas ici que tu viendras t’asseoir en compagnie, mais tu pourras toujours te consoler avec l’un de ses thés froid maison à l’emporter. Lausanne manquait de pâtisseries plus décalées (hormis les cupacakes de Melazic et Cuppin’s) et répondant à des intolérances alimentaires spécifiques. Maintenant c’est chose faite!

Rue Marterey 19
Facebook : https://www.facebook.com/ElGatoPatisserie/

Pour être dans la « Berlin vibes »

L’adresse berlinoise : Le Mauerparck

Y a-t-il encore besoin de présenter l’immense espace vert Mauerpark ? C’est très certainement l’un des premiers lieux underground que l’on va visiter dans la capitale allemande, et on en tombe vite amoureux. Le karaoké le dimanche ouvert à tout le monde et où chaque personne est acclamée comme une vraie star, les vide-dressings/brocantes, les bicoques où grignoter un truc, le terrain de basket pour se défouler… On bricole avec pas grand chose et l’ambiance est créée. On y trouve une ferme pour enfants et un jardin écologique montrant aux visiteurs la collecte de l’eau. J’adore cette mentalité gaucho-écolo des Berlinois. D’ailleurs, si tu trouves un certain nombre de bouteilles posées à des endroits bien visibles dans les rue, c’est pour aider les gens en difficulté à en retirer une taxe en les récoltant.
Et si tu veux sortir une information plutôt sympa lors d’un apréo dînatoire, tu pourras dire que le Mauerpark occupait l’ancien no man’s land du mur.

Gleimstraße 55
Facebook : https://www.facebook.com/mauerpark.berlin/?hc_ref=ART6BLqx9qBjzBVx4EWQnDEyvfYJLInaRFTRCvgaLESdRcFAb6KVzPLV3031m1HsSww&fref=nf

L’adresse lausannoise : La Galicienne

L’endroit ne finit jamais de nous étonner entre sa nouvelle ligue d’improvisation, ses grillades colombiennes, ses vide-dressings, danses latines, cours de yoga, concerts, projections et j’en passe. C’est sous les arches à Malley que s’est construit sur ce terrain à l’abandon un lieu incontournable de l’été des lausannois. Programme multiculturel, de qualité et gratuit, la buvette éphémère fait revivre l’Ouest de la ville. Ce mode de pensée est typiquement berlinois. L’association I Lake Lausanne était déjà à la base de La Jetée de la Compagnie et a décidé de continuer en ouvrant la Galicienne l’année dernière. On les remercie pour ces moments inédits.

Chemin du Viaduc
Site web : http://www.lagalicienne.ch/
Facebook : https://www.facebook.com/lagalicienne/

Et voilà, nous arrivons au terme de notre petit tour, j’espère que ça t’a plu. Je serais assez tentée avec Solène de créer « Le petit Londres des lausannois », qu’en dis-tu? Laisse un commentaire 😉

source