A Lausanne, il y a aussi des perles d’architecture

25/01/2017 by MyLausanne

Les premières traces d’habitations datent de plus de 8'000 ans. Une longue histoire qui a vu Lousonna devenir Lausanne et qui a marqué la ville avec plusieurs styles architecturaux.


Petit tour d’horizon de la ville, entre perles cachées et monuments incontournables.

La Cathédrale – Place de la Cathédrale

Perchée sur la colline de la Cité, la Cathédrale domine toute la ville de Lausanne. Construite entre la fin du XIIe et le début du XIIIe, c’est le plus grand monument gothique de Suisse. C’est également, le plus visité, avec 300’000 visiteurs par an. Certaines parties de l’édifice méritent le détour à elles seules :

  • Le portail peint, avec ses peintures d’origine
  • La rose, imposant ensemble de vitraux, représentant la vision du monde au Moyen-Âge
  • Les nouvelles orgues, et leurs 7’000 tuyaux, inaugurées en 2003 à venir écouter lors des concerts qui sont organisés tout au long de l’année
  • Le portail Montfalcon, qui est l’entrée principale et qui a été restauré en 2016
  • La Tour du Beffroi, au sommet de laquelle vous pouvez monter et admirer Lausanne en mode panorama
Cathédrale Lausanne ©www.diapo.ch
Cathédrale Lausanne ©www.diapo.ch
Orgue Cathedrale Lausanne ©Laurent Kaczor
Orgue de la Cathédrale, Lausanne ©Laurent Kaczor
Rosace de la Cathédrale ©LT/Jacques Straesslé
Rosace de la Cathédrale ©LT/Jacques Straesslé

A voir de nuit aussi, pour entendre le guet annoncer les heures depuis la tour. En hiver, le monument est illuminé en violet : magnifique !

L’Ancienne Académie – Rue Cité-Devant 7

Construite au XVIe, l’Académie est le premier bâtiment de Suisse destiné uniquement à l’enseignement supérieur de théologie. Après avoir été utilisé par l’Université de Lausanne jusqu’en 1979, il est rénové et affecté au gymnase de la Cité. Le bâtiment mesure 50 mètres de long et compte deux ailes perpendiculaires qui donnent sur un petit jardin. Celui-ci permet aux étudiants de profiter du soleil en été.

Ancienne Académie ©Laurent Kaczor
Ancienne Académie ©Laurent Kaczor

Une tour géante en carton y a été construite en 2013, lors du festival de la Cité. Malgré une taille impressionnante, elle n’a pas atteint les 40 mètres de haut de celle de l’Ancienne Académie.

Ancienne Académie, Lausanne ©MyLausanne
Festival de la Cité, devant l’Ancienne Académie

Les Escaliers du Marché

On retrouve une première mention d’escaliers entre la Cathédrale et la Palud au XIIIe. Leur architecture actuelle, avec un couvert en bois, date des années 1717-1719. Leur nom vient de la petite place qui se trouve sur la droite en montant. En effet, c’est là que se tenait le marché de Lausanne, jusqu’au quatorzième siècle.

Dès 1911, les Escaliers du Marché sont coupés en deux, pour faire place à la rue Pierre-Viret.

En 1975, on construit un passage souterrain, afin de relier la partie haute et la partie basse. Décoré de graffitis, le mini-tunnel permet de passer du XVIIIe à nos jours en quelques secondes. C’est aussi cela le charme de Lausanne.

Les Escaliers du Marché ©Laurent Kaczor
Les Escaliers du Marché ©Laurent Kaczor

Pour profiter du site sans s’essouffler, la descente est recommandée. Les plus sportifs (ou courageux, c’est selon) préféreront partir d’en bas, et poursuivront l’ascension jusqu’au sommet de la tour de la Cathédrale.

Une des plus anciennes maisons de Lausanne – Rue de la Mercerie 2

A priori, rien de très impressionnant dans ce bâtiment en molasse. Côtoyant la célèbre horloge parlante et la fontaine de la Place de La Palud, ce n’est pas lui que l’on remarque en premier.

Et pourtant… C’est en 1999, lors de rénovations, que l’on découvre que le rez-de-chaussée et les deux premiers étages de la maison datant de 1340. Entre 1390 et 1735, on y ajoutera deux niveaux et la toiture actuelle, en mansarde. Certains éléments architecturaux, d’origine, sont uniques en Suisse romande et très bien préservés. La hauteur du bâtiment et son emplacement au cœur de Lausanne laissent à penser qu’il a été construit par une personne fortunée, ou une institution importante.
Rue de la mercerie, plus vieille maison de Lausanne ©MyLausanne

Rue de la mercerie Lausanne ©MyLausanne

De la Gare à Ouchy

Jusqu’en 1850 environ, Lausanne et Ouchy sont très clairement séparés. On trouve, entre l’avenue Sainte-Luce et le bord du lac, des terrains agricoles et des vignes. Dès 1877, avec l’inauguration du LO (funiculaire reliant Ouchy au Flon, et ancêtre du M2 actuel), l’urbanisation du quartier s’accélère. De nouvelles avenues sont créées, comme celles de l’Eglise-Anglaise et des Acacias, ou encore la rue Voltaire. Le quartier est alors prisé par les classes moyennes et les bourgeois, qui y construisent des immeubles et des villas. Les styles architecturaux sont très variés, même si le Heimatstil est souvent représenté. On le reconnait notamment grâce aux toits proéminents, aux façades asymétriques, à l’utilisation de bois, aux décrochements et aux éléments décoratifs de l’Art nouveau.

Quartier sous-gare ©MyLausanne
Quartier sous-gare
Quartier sous-gare ©MyLausanne
Quartier sous-gare
Quartier sous-gare ©MyLausanne
Quartier sous-gare
Quartier sous-gare ©MyLausanne
Quartier sous-gare

Un exemple d’art nouveau à Lausanne situé un peu au-dessus de la gare à St-François ! 😉

Art nouveau, Galerie St-Francois ©MyLausanne
Galeries St-Francois ©MyLausanne

 

Le faux palais vénitien – Avenue du Grammont 1

Une des constructions du quartier sort particulièrement du lot. Cette maison a été construite en 1906, dans un style néo-gothique. La façade est faite de brique peinte et gravée et rappelle certaines maisons de Venise. Ou quand l’Italie s’invite au cœur de Lausanne.

Quartier sous-gare ©MyLausanne
Faux palais vénitien

 

Le Chalet d’Ouchy – Avenue d’Ouchy 49

La montagne en pleine ville ! Construit en 1877, ce chalet est un très bel exemple de style suisse. La partie du bas est maçonnée, alors que le reste est en bois. Initialement conçu comme une habitation, le Chalet est aujourd’hui un hôtel. À noter qu’une plaque commémorative mentionne le séjour d’August Strindberg, un auteur suédois, qui y a séjourné entre 1884 et 1887.

Hôtel Chalet ©www.diapo.ch
Hôtel Chalet ©www.diapo.ch

Le Château de Grancy – Boulevard de Grancy 11

Moins connu que celui de St-Maire, à la Cité, le Château de Grancy est un ancien pensionnat pour jeunes filles. Sur le grand mur qui fait face au bâtiment, on trouve des anneaux rouillés. Ceux-ci servaient à attacher les chevaux. On en comptait près de 1’000 à Lausanne à cette époque. La construction date de 1890 et se démarque, architecturalement parlant, avec ses tourelles.

Château de Grancy ©www.diapo.ch
Château de Grancy ©www.diapo.ch

L’EPFL et l’UNIL

Les campus de l’Ecole Polytechnique et de l’Université de Lausanne se sont passablement développés ces dernières années, avec des projets architecturaux novateurs :

Géopolis – rue de la Mouline (Chavannes-près-Renens)

Depuis septembre 2013, le bâtiment de 170’000m3 est bien visible, ses façades, en verre et en inox, reflétant la lumière au loin. Sur cinq étages, on compte quatre atriums, qui sont autant de parties communes pour les étudiants de Sciences Sociales et Politiques, ainsi que ceux de Géoscience et de l’Environnement.

Geopolis, UNIL ©Laurent Kaczor
Geopolis, UNIL ©Laurent Kaczor

Le Rolex Learning Center – (Ecublens)

Depuis 2010, c’est la star de l’EPFL. Sur Google Map, par satellite, il vous semblera rectangulaire. Mais, au sol, il ressemble plus à une vague, avec son toit ondulant légèrement. Le Rolex Learning Center est ouvert au public et accueille une bibliothèque, ainsi que des emplacements pour étudier. Un édifice à visiter absolument. Un élément vous surprendra à coup sûr lors de la visite : les architectes ont remplacé les murs par des collines, qui délimitent les espaces intérieurs. Ainsi, le sol ondule parallèlement au plafond.

Rolex learning Center, EPFL ©www.diapo.ch
Rolex Learning Center, EPFL ©www.diapo.ch

L’ArtLab – (Place Cosandey)

Ce pavillon de bois mesure 250 mètres de long. Il est fait de bois, d’acier et de verre, alors que la toiture est en ardoise. Le mélange des matériaux cherche à « connecter la nature et l’homme » selon l’architecte du projet Kengo Kuma. Suivant d’où on l’observe, il peut faire penser à un simple couvert. Mais, si l’on se positionne à son extrémité, on découvre que le toit n’est pas rectiligne, mais pivotant et ondulant, pour un résultat épuré et harmonieux. Inauguré en 2016, il abrite trois espaces, entre technologie, culture et gastronomie, à visiter sans retenue !

Art Lab ©Jamini Caillet
Art Lab ©Jamini Caillet

Merci à Nathalie Nini-Rey pour ses précieuses informations.

Sources:

  • INSA, inventaire suisse d’architecture 1850-1920.
  • MAH, monuments d’art et d’Histoire du canton de VD, tome III, Lausanne, édifices publics, quartiers et édifices privés.