Le Lausanne d’Elise Rabaey

By MyLausanne

Elise Rabaey, secrétaire générale de Lausanne à Table, et son équipe ont préparé cette année encore un programme chargé et gourmand. A l'occasion d'une interview, elle partage avec nous sa bonne humeur et nous emmène découvrir "son" Lausanne.


Vous êtes responsable du projet Lausanne à Table qui fait vivre aux lausannois et visiteurs des expériences culinaires hors du commun durant plusieurs mois, pouvez-vous nous dire ce qui vous a poussé à vous impliquer dans Lausanne à Table et expliquer un peu le concept ?

En 2012, la Ville de Lausanne a été élue Ville du Goût. J’ai eu la chance de pouvoir participer à ce projet, qui ne devait durer qu’une année. Mais face au succès de cet événement, à la fois auprès de la population, des acteurs du goût et des médias, la Ville a souhaité s’investir à plus long terme dans cette thématique. Depuis 2014, Lausanne Ville du Goût est devenue Lausanne à Table, une association à but non lucratif, toujours activement soutenue par la Ville de Lausanne. J’ai le plaisir d’en être la secrétaire générale. Nos buts restent les mêmes : animer notre ville en proposant des événements variés et gourmands, ouverts à tous, promouvoir les produits locaux et le savoir-faire artisanal. Notre devise : il y en a pour tous les goûts !

Lausanne à Table, Lancement 2017
Lausanne à Table, Lancement 2017 ©Elise Heuberger

Quelles sont les périodes de l’année ou les événements, que vous appréciez le plus à Lausanne et pourquoi ?

J’adore l’été à Lausanne, avec ses parcs et ses terrasses. La Folie Voltaire, par exemple, à Mon Repos, est une vraie bulle de dépaysement ! Mais j’aime aussi Lausanne l’automne, les couleurs sont si belles…. Nous organisons la Fondue d’Automne au parc de Valency, au milieu des arbres dont les feuilles sont orange vif. Si on y ajoute un verre de chasselas, du soleil et de la fondue, on a presque une vision du paradis !

Si Lausanne se mangeait, ce serait? 

Alors ça, c’est une sacrée question (rires) ! Je dirais un grand buffet canadien. Des raviolis chinois, du boutefas, des tartes à la raisinée, des bibimbap, des tiramisu et des planchettes apéro… pour moi, Lausanne est une ville cosmopolite, et cette mixité culturelle se reflète dans notre offre gastronomique. Quand je vais manger chez Xu à midi, j’ai l’impression de voyager en Chine. Idem quand je vais à l’Amici (et qu’on me parle italien, même si je ne comprends rien). J’aime ce dépaysement !

Quand vous recevez des amis qui ne sont pas de la région, quels sont les highlights de Lausanne que vous leur montrez?

J’aime bien les emmener à l’Hermitage. Pour les expositions, mais aussi pour le parc dont la vue sur Lausanne est l’une des plus belles, suivies d’un petit brunch à l’Esquisse. Je les emmène aussi au bord du lac ; je me réjouis d’ailleurs de l’ouverture du Minimum et de la baignade qui sera bientôt autorisée à la Jetée de la Compagnie. Rien de tel qu’une petite bière, quelques tapas et un coucher de soleil sur le lac pour apprécier pleinement notre ville.


Pouvez-vous nous donner les petites adresses ou coins secrets d’une lausannoise?

Ouh la la ! Mais si je les donne, elles ne seront plus secrètes (rires). Ne l’ébruitez pas trop, mais je dirais la terrasse de l’Abbaye de Montheron, l’une des plus jolies de Lausanne. Quand la chaleur est étouffante en ville, c’est un vrai paradis, et la cuisine du Chef Rafael Rodriguez y est délicieuse ! Par ailleurs, j’ai découvert il y a peu Caf’taya, un petit café/resto pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur. C’est joli et c’est bon. Je salive rien qu’en repensant au gâteau aux pommes !

Qu’est ce qui fait que Lausanne est unique pour vous?

Le fait que cette ville soit entourée par la nature. Montagnes, campagne, forêt, lac, parcs…Nous avons une chance folle d’avoir un tel panorama, un telle qualité de vie, avec de superbes produits à portée de main.

Vue panoramique de Lausanne-Ouchy
Vue panoramique de Lausanne-Ouchy. ©LT/ www.diapo.ch

Est ce qu’il y a un rêve, un projet assez fou que vous aimeriez particulièrement réaliser à Lausanne ?

Il y en a des tonnes bien sûr ! Heureusement, je peux compter sur les membres de Lausanne à Table pour avoir des idées tout aussi folles que les miennes ! J’avais ce vieux rêve de faire une table éphémère au sommet de la Tour de Sauvabelin, et je me réjouis de le concrétiser cet été. J’aimerais beaucoup intégrer dans notre programmation un événement lié aux vins et aux femmes. Avis aux amateurs et amatrices !

 

Un grand merci à Elise Rabaey pour cette interview. Rendez-vous sur https://www.lausanneatable.ch/ pour découvrir le programme 2018.