À la découverte de la gastronomie lausannoise

03/10/2016 by MyLausanne
Français Restaurant

Quand on pense à la cuisine suisse, on parle souvent de fromage et de chocolat. Mais qu’en est-il pour Lausanne. Y a-t-il un plat lausannois?


La rédaction de MyLausanne a pris ses couverts à deux mains pour mener l’enquête. Objectif : dénicher le plat à déguster lors de votre passage dans la capitale olympique.

Le papet, avec une bonne saucisse aux choux

Même s’il est plus vaudois que lausannois, le papet est un met typique de la région, Lausanne étant le chef lieu du canton de Vaud. Ce plat hivernal se consomme entre septembre et avril. Le papet vaudois est également le plat idéal pour reprendre des forces après avoir affronté les pentes de la ville. La recette est très simple : des pommes de terre, des poireaux, un peu de vin blanc, de la crème et une saucisse aux choux.

L’anecdote qui tue : on ne sait pas vraiment comment, ni quand, la saucisse aux choux a été inventée. En revanche, on sait pourquoi. La viande venant à manquer, du chou a été rajouté au mélange pour allonger la farce.

Papet vaudois ©MyLausanne

Les filets de perche

L’avantage de Lausanne, c’est sa situation. Entre la campagne et le lac, il y a de quoi faire au niveau gastronomique. En effet, le Léman compte de nombreuses espèces de poissons, dont les perches. Et ce sont leurs filets qui sont très prisés. Dans de nombreux restaurants, on vous proposera de les déguster façon meunière, une recette typiquement lausannoise. En effet, elle a été inventée en 1933 par Louis Rappaz, dans le café-restaurant qui portait son nom, à Ouchy. Nous tenons donc certainement ici la plus lausannoise des assiettes.

Le détail qui fait la différence : nous n’avons pas trouvé de recette mentionnant cette étape, mais, selon la famille Rappaz, il faut déposer les filets dans de la bière quelques instants avant de les tremper dans la farine. Cela les rend plus légers.

Filets de perche ©MyLausanne

Le carac

Alors ça, c’est un mystère. D’où vient le carac ? Pourquoi cette couleur qui le rend si alléchant ? On ne sait pas vraiment. Il n’en reste pas moins que cette pâtisserie au glaçage vert, au-delà d’un petit goût de mystère, est délicieuse. Nous avons interrogé des lausannois dans la rue sur l’origine du carac, sans succès. Alors, pour nous remonter le moral, rien de mieux que d’en déguster un. Tout ce qu’on a appris, c’est qu’on ne le trouve presque qu’en Suisse romande. Et que son nom viendrait du cacao de qualité supérieure, produit dans les origines de Caracas.

À ne pas confondre : un collectif d’humoristes romands a choisi le nom de Carac Attak. Leurs vidéos ne vont pas vous rester sur les hanches, mais plutôt faire travailler vos abdominaux. À déguster sans modération, donc.

Carac ©MyLausanne

 

Le pavé en chocolat

En hommage aux nombreux pavés disposés dans tout le centre-ville, un confiseur lausannois a décidé de créer un chocolat spécial. Il s’agit du Pavé de chez Tony. C’est une génoise de forme carrée, au kirsch, enrobée de crème de noisette.

Pour les vrais gourmands : Chaque année, les élus lausannois sont appelés à déguster des créations de chocolatiers, afin d’élire le chocolat officiel de Lausanne. En 2016, c’est La Chocolatière qui a été récompensée avec son praliné « Rêve de Chocolat ».

Pavé Lausannois ©MyLausanne

Des produits locaux

Entre le marché – mercredi matin et samedi – et quelques boutiques qui vendent des produits régionaux, vous avez l’embarras du choix : fromages, charcuterie, vins, viandes, bières, poissons, desserts. Que vous soyez plutôt sucré ou salé, vous trouverez de quoi satisfaire vos papilles pendant votre séjour à Lausanne. Le reste de la semaine, orientez-vous vers des épiceries qui vendent des produits du terroir. Il ne vous reste qu’à trouver un banc, en ville ou dans un parc, pour déguster !

Pâté ©MyLausanne

Où aller : Passez sur la place de la Riponne, sur les stands du marché. Allez voir la Ferme vaudoise sur la place de la Palud. Entrez aussi Au Paradis du Fromage, à la rue du Simplon.

Mais Lausanne, et c’est aussi en cela qu’elle est charmante, est une ville pluriculturelle. Vous trouverez des restaurants venus des quatre coins du monde et de l’Europe.

 

Finalement, le plat lausannois ne serait-il pas simplement celui qu’on goûte à Lausanne ?